Actualités :  » Votre corps vous parle, Ecoutez-le !  » , Extrait du Livre de Henry G.Tietze

Texte extrait du Livre cité en Titre. A méditer, avec du recul et pour ceux qui ont bien vécu cette approche de la  » Mal à dit  » sauront combien l’acceptation est primordiale, pour mieux avancer sur son réel chemin de vie ensuite…

Avec tout mon Amour,

Et si vous souhaitez vous pencher sur ces notions voici aussi le lien vers une page dédié au handicap et malaises diverses https://sophrologie-drabik.fr/pour-qui/les-personnes-en-situation-de-handicap/ 

 

La chance d’être malade…

Une maladie peut durer longtemps. La faiblesse, la souffrance et la douleur peuvent obliger une personne à réorienter sa vie et activer le processus si important, de croissance personnelle. Il existe toujours des circonstances, au cours desquelles, nous subissons une perte ou un événement douloureux que nous ne sommes pas prêts à affronter… En pareil cas, il peut être plus supportable, de ressentir concrètement et physiquement la douleur et y faire face, que de s’effondrer psychiquement.

Qui n’a pas, déjà constaté combien les tâches et les obligations quotidiennes prennent tout a coup une importance très relative quand la maladie fait son apparition ? Ce laisser-aller dû à notre faiblesse et à notre impuissance, nous offre l’occasion de mettre un frein à notre fébrilité habituelle. Nous pouvons ainsi vivre des expériences intérieures et acquérir une maturité spirituelle, que nous n’aurions pas connue en tant normal.

Vue sous cet angle, la maladie peut donc représenter quelque chose de positif, une invitation à explorer notre monde intérieur et à amorcer un processus de croissance trop longtemps demeuré en veilleuse.

La maladie peut constituer une occasion d’apprivoiser la souffrance et de se préparer à la mort inéluctable. L’acceptation de l’inacceptable, nous offre la possibilité d’accéder à une nouvelle réalité et, par le fait même, à une guérison plus profonde…

La maladie, la souffrance et la douleur peuvent, dans certains cas, nous conduire au bord du désespoir. Mais elles peuvent aussi, nous inciter à supporter la souffrance et, par un douloureux processus de délivrance, à nous libérer d’objectifs, d’idéaux et d’habitudes devenus désuets, à nous transformer en profondeur et redonner sens à sa Vie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *