Actualités : Alimentation et Possibilités !

Quel regard sur notre alimentation ?

 

Il y a presque 2 années, j’ai co-animé un Cercle Mixte, avec hommes et femmes ;), dont le thème était « La Nourriture ». Le sujet exact : « Quelle est votre nourriture, Quelles sont les différentes façons de se nourrir et de s’alimenter ? »

Nous avons forcément parlé d’alimentation dans un 1 er temps, puis du respect de notre Terre associé aux ressources et disponibilités, pour finir sur l’Environnement.

De plus en plus de personnes sont d’accord pour dire : qu’il devient indispensable de respecter dans ses Achats, les légumes et fruits de saison !

Ce qui en découle : de limiter les achats de Produits traités et donc, de se tourner vers une agriculture plus respectueuse, donc raisonnée ou bien, pour ceux qui le peuvent vers le Bio.

De privilégier à cela, les artisans et producteurs locaux.

 

 

https___paysdesaugues.com_wp-content_uploads_2018_10_luxe-les-dernieres-tendances-pour-le-meilleur-rideau-de-cuisine-avec-rideaux-cuisine-moderne

 

 

Hormis ces notions qui deviennent de plus en plus évidentes pour beaucoup et que nous devons transmettre aux générations suivantes, il y a pour moi une autre priorité tout aussi indispensable !

Celle d’être et de plus en plus, à l’écoute de son corps ; lui parler également, apprendre à lui faire confiance… La question devient donc au fil du temps et suite à une meilleure connaissance de Soi :

« Corps (et esprit), de quoi as tu besoin ? » Si vous êtes à l’écoute, il vous orientera vers ce qu’il a besoin dans l’instant !

http___perfect-hydration.com_wp-content_uploads_2019_01_shutterstock_346373249-min

Toutes les réponses sont possibles et variées :

  • Manger tel ou tel aliment, disponible dans votre réserve ou potager ; rester donc dans l’instant sans aller courir au magasin du coin ! Sinon cela s’apparente davantage à une envie 😉
  •  Accepter aussi qu’il veuille jeûner… Si vous sentez que la faim n’est pas réellement présente, comme un matin ou en week-end, après une semaine « chargée » ou après les repas de cantine, Pourquoi ne pas sauter un repas ??
  • Et si la nécessité, était de manger des protéines animales dès le réveil ?
  • Ou encore de manger du cru avant le cuit ? Comme démarrer le repas par des fruits ? 

   Qui vous en empêche ?         Les conventions, les normes, l’éducation socio-culturelle ?   

 

 

Posez-vous la question ? Vérifiez par la pratique du Balancier ou Pendule du corps, pour ceux qui connaissent ou encore en Kinésiologie ?

Donnez-vous cette Liberté d’écouter du mieux possible votre corps… en oubliant les Dogmes et Obligations reçues, fût un temps. Qui sait mieux que vous même, ce qui est juste et sain pour Vous et votre corps ? Votre goût et votre palais, votre estomac et intestins, tout votre appareil digestif, n’est ce pas ?

L’importance il me semble ici, est l’équilibre des repas dans une vision d’ensemble ! La viande devrait être occasionnelle et de très bonne qualité : AB si possible ou similaire, ou bien connaître les élevages, méthodes de productions et d’abattages.

Elle contient bien souvent de nombreux produits toxiques pour l’Homme (antibiotiques, pesticides, insecticides etc) ce qui n’est plus un secret pour beaucoup et qui, à fortes doses ou à force de consommation, créent nos maladies du siècle (cancers et maladies auto-immunes).

Hormis la pénibilité environnementale, le grand dilemme est que les éleveurs doivent également en vivre ; je reste pourtant persuadée, que la consommation animale empêche une certaine Libération de l’esprit… A ce propos, de nombreux religieux n’en consomment pratiquement pas et sont dans ce sens semi-végétariens. Ils préfèrent les œufs, le poisson, le fromage et les yaourts.

Pour eux, la viande ne permet pas la légèreté de l’Esprit et du Corps. La viande est présente uniquement dans les grandes fêtes religieuses.

Là aussi, il est bien de faire travailler l’économie locale et de la préserver ainsi, en achetant aux éleveurs locaux !

Lorsque vous apprenez à vos enfants à en faire de même, que vous lâchez vos croyances culinaires, ils deviennent eux aussi, libres de choisir ce qui est bon pour eux !

J’entends bien sûr, de respecter un minimum vital et d’enlever tout ce qui peut-être néfastes pour eux et vous (plats préparés, additifs alimentaires en surnombre, produits sucrés, grandes enseignes snack et fast food etc) !

Pour leur éducation, il est cependant nécessaire qu’ils goûtent à tout : cela leur permet de connaître et de mieux comprendre la valeur du respect des autres et d’eux même. Mes filles ont choisies d’elles-mêmes, d’éliminer un « grand » snack réputé et que beaucoup raffolent (Beurk !), après quelques essais. Car leurs corps leurs ont soufflés un non catégorique (douleurs abdominales, diarrhées et nausées). Lorsque leurs petits copains en parlent et sont heureux d’y aller, elles s’interrogent et ne comprennent pas que l’on peut puisse aimer cette forme d’alimentation !?  Ceci dit et entre nous, si vous éliminez le jouet accompagnant, les enfants mangeraient-ils tout autant à leur faim ???

 

Voici à mon avis personnel, la vision intéressante de respect à proposer à vos enfants :

  • D’une part, pour la personne qui a préparé le repas, celui qui a veillé à faire pousser ou grandir ce qui lui est présenté, pour remercier Terre-Mère de nous donner accès à ses productions, pour toutes les personnes qui ont contribuées à ceci et faire, qu’ils ont à manger dans leur assiette.
  • D’autre part pour qu’il connaisse le goût de l’aliment proposé et non seulement de juger à la vue, l’odeur ou le toucher. D’accéder à tous ses sens avec cet aliment et de mieux comprendre l’adage « l’Habit ne fais pas le Moine ».
  • Et enfin, d’apprécier la valeur de ce qui lui est offert, également en Société lorsque cela lui sera présenté. Il pourra échanger en discussion : pour les différentes façons de faire et de cuisiner l’aliment, de le présenter etc
  • Le respect pour l’animal qui a donné sa vie.

 

 

L’enfant aura une possibilité quand à sa santé, de choisir ce qui est bon pour lui. D’avoir les bienfaits de cet aliment et aussi, la reconnaissance de son corps en grandissant. Surtout lorsque survient des intolérances ou allergies, celui-ci sera paré à reconnaître les 1ers signes d’inconfort.

Goûter un aliment veut finalement dire : effort d’aller à la rencontre de l’inconnu, peut-être se surprendre à aimer alors que tout le contraire l’envisageait ! Également de « ne point juger avant de connaître » !

Goûter pour rappel, c’est une petite mesure pour le parent bienveillant à hauteur de l’âge de l’enfant.

Le laisser expérimenter et aller à la découverte de l’appropriation de son corps en fait partie.

Rassurez-vous : Aucun enfant ne s’est jamais laissé mourir de faim ! Et puis tout ceci, vaut bien pour Vous aussi ! 🙂

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *